Position : Accueil # Actualités Aujourd'hui : Dim, 24 sept. 2017
 
ACTUALITES  
 
 

02-01-2014
PARTICIPATION DU PRESIDENT DE LA HACA AU COLLOQUE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L’AUDIOVISUEL (CSA) - FRANCE

M. Ibrahim SY SAVANE, Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) a pris part, en décembre dernier, à Paris, au colloque du CSA sur le thème : Quel avenir pour la langue française dans les médias audiovisuels ?

Le Président de la HACA qui a été l’un des intervenants à l’une des tables rondes, donne des précisions sur les thèmes abordés lors de cette importante rencontre.


Vous avez pris part en décembre à Paris, au colloque du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) sur l’avenir du français dans l’audiovisuel. Quelles ont été les principales conclusions ?

Le Président de la HACA : Effectivement, j’ai été invité par le Président du CSA, Olivier SCHRAMECK. Le colloque qui a été ouvert par le Président Abdou DIOUF a vu la participation de nombreuses personnalités de l’audiovisuel et de la culture.
Pour le reste, vous savez que ce genre de rencontre ne vise pas, à proprement parler de conclusions mais donne l’occasion de confronter des points de vue. C’est ce qui s’est passé. Les organisateurs ont eu le mérite d’éviter que la rencontre soit une superposition de monologues pour obtenir un vrai dialogue. De vrais échanges. L’approche était donc bonne. Et relisez le discours du président Diouf, Secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Il était tout simplement lumineux.



Les africains avaient-ils des positions précises à défendre ?

Le Président de la HACA : D’abord, la Côte d’Ivoire ne pouvait pas avoir la prétention de représenter à elle seule tout le continent. Cela dit, nous avons rappelé le fait que la langue française est un outil certes imposé au départ, mais adopté, choyé, chouchouté même et enrichi par les africains. J’ai cependant insisté sur le fait que la Francophonie devrait signifier diversité, respect mutuel. Et que la langue française doive demeurer pour les jeunes africains, un passeport valide vers le monde entier.
Dans quelques années, les africains seront en effet les plus nombreux au monde à parler le Français. Il s’agit là d’un fait géopolitique important, qui ne doit pas signifier abandon des langues nationales ou refus de parler d’autres langues, comme l’anglais. Ce serait absurde.



Le rôle de l’Afrique dans la défense de la langue est tout de même important !

Le Président de la HACA : Non seulement important mais indispensable. C’est précisément aussi pour cela que nous avons fait quelques rappels. La francophonie ne doit pas être un isolat, un bunker. Et j’ai dit aussi que les africains ne doivent pas être utilisés ni comme "tirailleurs", ni comme "supplétifs" dans une quelconque guerre des langues. A la limite, nous revendiquons une place à l’état-major. Nous défendons le français dans l’audiovisuel. Des dizaines de pays africains à travers leurs instances de régulation, l’imposent dans les cahiers de charge. Nous le faisons par conviction mais aussi par intérêt.



Peut-on s’attendre à une sorte de quota de production en Français ?

Le Président de la HACA : Une fois encore, c’est à la Francophonie de demeurer ouverte, de donner aux jeunes africains des raisons supplémentaires de la défendre. En ce qui concerne les productions audiovisuelles, il faut une meilleure organisation précisément de toute la chaîne de production de l’écrit à l’écran. Il faut également une sorte de re-engenering de tout le système de financement des productions audiovisuelles. Il n’y a pas toujours manque mais mauvaise allocation des ressources. Une politique cohérente en la matière ne peut que donner des résultats bénéfiques.
Nous avons prévu au sein de notre plateforme des régulateurs de l’UEMOA et de la Guinée, une réflexion sur la production et son financement.
Une de nos adhérentes, experte en la matière, va préparer les bases de nos échanges et faire des propositions.
Nous avons beaucoup de projets pour maintenant et pour les années à venir.



Et au niveau du Réseau francophone des régulateurs de médias, le REFRAM ?

Le Président de la HACA : Comme vous le savez, la Côte d’Ivoire assure la vice-présidence depuis octobre dernier. Nous sommes déjà très actifs, et en 2015, si la bienveillance divine le permet, nous allons organiser ici, le congrès international autour de thématiques fortes. Chacune des organisations professionnelles auxquelles nous sommes présents joue un rôle important dans une bonne complémentarité. Nous voyons se confirmer chaque jour cette conviction que la meilleure intégration est celle qui se fait par cercles concentriques non fermés qui maintiennent possibles les évolutions parvenues à maturité. Agir sur le présent donc, en envisageant d’emblée les étapes suivantes est une excellente approche.
Au-delà des questions de langue, l’audiovisuel et le numérique sont déjà une large partie de l’économie. Demain, ils seront l’essentiel de l’économie et de la culture. Pour ne pas subir la révolution en cours et celles à venir, il faut se préparer à y prendre activement part. Chaque pays à ses chances, il faut cependant une plus grande volonté collective.



Propos recueillis par D. L

PARTAGER CET ARTICLE AVEC VOS AMIS

   [+] Plus d'articles...
 
 
   
 
   
  Les Actes de la HACA
 
COMMUNIQUE : Atelier sur « la Responsabilité parentale face aux contenus audiovisuels : la question de la signalétique ».
   
COMMUNIQUE : Colloque International sur le droit d’auteur et la régulation de l’audiovisuel à l’heure du numérique
   
COMMUNIQUE : COUVERTURE MEDIATIQUE LEGISLATIVE N°2
   
  [ + ] Lire plus


   
  OUTILS INTERACTIFS
 
Saisine de la Haca
   
Créer sa chaîne de télévision
   
Créer sa station de radio
   
Protection des auditeurs et
des téléspectateurs
   
   

 
  TELEVISION RADIO INTERNET STATISTIQUES  
  Recevoir la télévision Recevoir la radio Radio sur Internet Statistiques sur la télévision  
  La télévision numérique Terrestre (TNT) Liste des stations de radio Télévision sur Internet Statistiques sur la radio  
  Liste des chaines de télévision        
 
 
ABONNEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER
     
   
 

/

   
   
   
 
LIENS UTILES
    Instances de Régulation
  Agenda
  Infos Pratiques
  Recherche Avancée
 
COMPTEUR
   
 
NOUS CONTACTER
    Plan d'accès interactif
  Cocody Angré 7ème Tranche, lot n°3769, ilot n°307, en face de la Direction Générale des Impôts
  BP V56 Abidjan
  (+225) 22 41 96 60
  (+225) 2252 21 25
  infos@haca.ci
  www.haca.ci
  © 2013 - HACA - Tous droits réservés